Editeur Texte / HTML

Pour ajouter du contenu, cliquez sur l'icône éditer ci-dessous.

ANAE documents de travail

La Documentation Scientifique et Pratique d’A.N.A.E. ICI

Découvrez ANAE un « outil » indispensable à votre pratique

ABONNEZ-VOUS POUR 2015
Vol 27, tomes I à VI, N° 134 à 139

Thématiques 2015*

• L’acquisition du langage oral, ses troubles et les conséquences sur les apprentissages coordonné par les Pr Fourneret et Gregoire
• Emotion et Cognition coordonné par le Pr E. Gentaz
• Surdité coordonné par le Pr J Leybaert
• Avantages & inconvénients du bilinguisme : aspects neuro-cognitifs coordonné par Senja Stirn
• Le neuroéducation coordonné par le Pr Steve Masson
• L’examen neuropsychologique de l’enfant coordonné par R. Voyazopoulos
• Troubles du Spectre de l’Autisme : de la Cognition Sensorimotrice à la Communication coordonné par le Pr J.-L. Adrien
· Autisme coordonné par le Pr Evrard
· Surdouance

et bien d’autres choses encore….



ANAE n° 130

 A.N.A.E. N° 130
Volume 26, Tome III, année 2014

Parution fin septembre – début octobre 2014


Les Bégaiements : données actuelles
Dossier coordonné par Françoise Estienne et Henry Bijleveld



Fédérer septembre 2014

 Sortie de Fédérer n°75 - septembre 2014 ICI

Cerveau et Psycho Octobre 2014

 Retrouvez ICI le sommaire de ce numéro spécial Personnes Agées

ANAE 131 la dysphasie chez l'enfant

 A.N.A.E.  N° 131

Volume 26, Tome IV, année 2014

 

Novembre 2014

 

 

La dysphasie chez l’enfant

Dossier coordonné par Christelle Maillart (Université de Liège)

 

 

Voir la présentation ci-dessous ou ci-jointe

 

 

Acheter le N° 131

S’abonner pour 2014

 

Ce dossier est consacré aux troubles sévères de développement du langage souvent appelés troubles spécifiques du langage ou dysphasies en langue française. Qu’on ne s’y trompe pas, malgré des auteurs orthophonistes, logopèdes, logopédistes, ces troubles requièrent une approche multidisciplinaire tant au niveau clinique qu’au niveau de la recherche. Les données actuelles soulignent d’ailleurs que les difficultés de ces enfants sont également à rechercher en dehors du langage, dans des mécanismes cognitifs plus généraux. Ainsi, Lise Desmottes fera le point sur les difficultés d’apprentissage procédural en s’intéressant aussi bien à l’apprentissage initial qu’à la consolidation des apprentissages. Les cliniciens rapportent depuis longtemps des difficultés séquentielles chez des enfants dysphasiques,  difficultés qui les empêchent de gérer des séquences d’éléments (par exemple les phonèmes), d’événements ou de gestes. Il a pourtant fallu attendre 2005 et la proposition théorique d’Ullman et Pierpont suggérant l’existence d’un déficit de la mémoire procédurale pour assister à un développement important de la recherche dans ce domaine et voir se confirmer, empiriquement, certaines observations cliniques.

 

Au-delà des difficultés séquentielles, un autre constat interpelle quasi quotidiennement  les cliniciens : les difficultés qu’ont ces enfants à généraliser une connaissance ou à transférer un apprentissage en dehors de son contexte d’acquisition, voire en dehors du cabinet, de la classe où cela a été travaillé. Cette thématique sera par conséquent largement abordée dans ce numéro. Sandrine Leroy y présente une étude longitudinale ciblée sur la généralisation des acquisitions morphosyntaxiques. Elle démontre les difficultés de généralisation des enfants dysphasiques dans ce contexte et identifie néanmoins des conditions plus favorables à la généralisation. Anne Bragard et Jacinthe Dupré Savoy traitent à leur tour cette question en ciblant plus particulièrement le manque du mot chez l’enfant. Elles présentent un dispositif clinique astucieux : un canevas visuel aidant les enfants et les adolescents à s’auto-indicer.

 

Deux autres interrogations cliniques trouvent une place de choix dans ce dossier : l’impact du bilinguisme sur les troubles du langage et les conséquences des troubles du langage oral sur l’acquisition du langage écrit. Pour répondre à la première question, Gabrielle Veillette  et Andrea A.N. MacLeod proposent une revue de la littérature ciblée sur les habiletés morphosyntaxiques qui les conduit à nuancer la vision souvent négative du rôle du bilinguisme dans les troubles du langage. Lucie Macchi, Séverine Casalis et Marie-Anne Schelstraete s’attaquent, quant à elles, à la deuxième question en proposant une étude fouillée des capacités de lecture à voix haute des enfants dysphasiques. Elles confirment la présence de profils retardés en langage écrit chez une majorité de ces enfants – bien qu’environ 10% d’entre eux ne présentent aucun retard d’apprentissage en langage écrit – et analysent qualitativement les profils rencontrés.

 

Enfin, après les nombreux voyages « aller » (clinique/recherche) illustrés ci-dessus, il semblait important d’offrir au lecteur quelques voyages « retour » (recherche/clinique) en proposant quelques réflexions plus méthodologiques, ancrées dans des pratiques basées sur les preuves (Evidence-based Practice), autour des activités cliniques importantes que sont l’évaluation et l’intervention. Ainsi, Anne-Lise Leclercq et Emilie Veys réalisent une analyse fine des tests standardisés utilisés lors du diagnostic de dysphasie et développent des recommandations concrètes concernant les outils d’évaluation dans ce domaine. De la même façon, avec mes collègues, Lise Desmottes, Gaïd Prigent et Sandrine Leroy, nous avons tenté d’analyser les « ingrédients actifs » pertinents, c’est-à-dire les principes sous-jacents aux rééducations langagières dont l’efficacité a été démontrée.  Nous avons particulièrement ciblé deux mécanismes : la répétition et la variabilité pour leur importance dans les récentes théories langagières.

 

Christelle Maillart

Université de Liège, Belgique

 

 

Acheter le N° 131

S’abonner pour 2014

 

Sommaire du N° 131

La dysphasie chez l’enfant

Dossier coordonné par Christelle Maillart (Université de Liège)

 

Éditorial J. GRÉGOIRE

Introduction C. MAILLART

 

DOSSIER

Enjeux théoriques

Les difficultés d’apprentissage procédural chez les enfants dysphasiques L. DESMOTTES

Les difficultés de généralisation chez les enfants dysphasiques S. LEROY, C. PARISSE & C. MAILLART

La lecture à voix haute chez les enfants dysphasiques L. MACCHI, S. CASALIS & M.-A. SCHELSTRAETE

 

Évaluation

Réflexions sur le choix de tests standardisés lors du diagnostic de dysphasie

A.-L. LECLERCQ & E. VEYS

Les habiletés morphosyntaxiques chez les enfants unilingues et bilingues avec trouble primaire du langage : différent-elles ?  G. VEILLETTE & A. A.N. MACLEOD

Prise en charge

Dysphasie et manque du mot : vers une prise en charge optimale A. BRAGARD & J. DUPRE SAVOY

 

Réflexions autour des principes de rééducation proposés aux enfants dysphasiques 

C. MAILLART, L. DESMOTTES, G. PRIGENT & S. LEROY

 

VARIA

Étude de l’écriture chez l’enfant et adulte porteurs de trisomie 21 : bilan et perspectives de recherche    R. TSAO, E. MOY & C. TARDIF

 

 

Ce numéro fait partie de l’abonnement 2014, Vol 26.

 

N° 128 – Quoi de neuf  dans les Troubles Spécifiques de l’Apprentissage

Dossier coordonné par le Pr Yves Chaix (Toulouse)

 

N° 129 – Les troubles neurovisuels chez l’enfant et leur lien avec les troubles des apprentissages

Dossier coordonné par Sylvie Chokron

Les TSLO (troubles sévères du langage oral) chez l’enfant

Dossier coordonné par le Pr L. Vallée (Service de neuropédiatrie CHRU Lille)

 

N° 130 -  Les Bégaiements : données actuelles

Dossier coordonné par Françoise Estienne et Henry Bijleveld

 

N° 131 -  La Dysphasie  - Dossier coordonné par Christelle Maillart

 

N° 132/133  - les Troubles du Spectre de l’Autisme

Dossier coordonné par Christine Bonnier et Philippe Evrard

 



REVUE DE NEUROPSYCHOLOGIE Volume 6, numéro 3, Juillet-Août-Septembre 2014

ANAE 129 Les troubles neurovisuels chez l'enfant


A.N.A.E. N° 129
Volume 26, Tome II, année 2014

Les troubles neurovisuels chez l’enfant et leur lien avec les troubles des apprentissages
Dossier coordonné par Sylvie Chokron
Les TSLO (troubles sévères du langage oral) chez l’enfant
Dossier coordonné par le Pr L. Vallée (Service de neuropédiatrie CHRU Lille)


Les troubles neurovisuels chez l’enfant et leur lien avec les troubles des apprentissages
Dossier coordonné par Sylvie Chokron

Depuis quelques années les chercheurs et les cliniciens s’attachent à définir et à caractériser les troubles visuels, spatiaux et attentionnels chez l’enfant. Ces troubles longtemps ignorés ou confondus avec des troubles ophtalmologiques ou au contraire avec des troubles des apprentissages ont longtemps souffert de leur statut : ils intéressent la fonction visuelle, mais sont pourtant d’origine neurologique puisque les dysfonctionnements responsables se situent entre le chiasma optique et les aires visuelles corticales. De par leur nature, ils intéressent donc la modalité visuelle mais de par leur corrélat anatomique, ils sont plus neuropsychologiques et cognitifs que perceptifs. Mieux connus, mieux caractérisés, mieux dépistés, ces troubles que l’on regroupe en français sous le terme de troubles neurovisuels sont maintenant étudiés de près afin de comprendre comment ils s’insèrent dans la constellation complexe des troubles des apprentissages, du développement et des interactions sociales.

C’est l’objet du présent dossier d’A.N.A.E. qui tente tout d’abord de définir Les Troubles neurovisuels chez l’enfant et leur lien avec les troubles des apprentissages. Dans cet article, Sylvie Chokron, Céline Cavezian et Isabelle Gaudry présentent la sémiologie, l’étiologie et la localisation lésionnelle des troubles neurovisuels d’origine centrale ainsi que les conséquences délétères que ces troubles peuvent avoir sur les apprentissages et les interactions sociales.

Ensuite, Mathilde Muneaux et Stéphanie Ducrot reviennent sur le lien entre vision et lecture au sein de l’article : Capacités oculomotrices, visuo-attentionnelles et lecture : un autre regard sur la dyslexie… Ces auteurs pointent que la plupart des outils de dépistage, diagnostics et pédagogiques, à disposition des professionnels se centrent sur l’évaluation et la remédiation des difficultés de langage oral des enfants et notamment des difficultés d’acquisition des capacités phonologiques alors que le mot écrit est d’abord un objet visuel avant d’être un signe linguistique. L’objectif de cet article est donc de s’intéresser aux capacités oculomotrices et visuo-attentionnelles, particulièrement impliquées dans le traitement visuel de la langue écrite et de mieux comprendre comment un trouble de la fonction visuelle peut altérer la lecture chez les enfants dyslexiques et dyspraxiques.

Enfin, dans leur article Les Troubles visuo-spatiaux dans la dyspraxie : peut-on encore parler de dyspraxie? Orianne Costini, Chrystelle Remigereau, Arnaud Roy, Sylvane Faure et Didier Le Gall reviennent sur la définition et la description de la dyspraxie et des différents modèles théoriques de ce trouble en insistant sur le fait qu’au-delà d’un simple débat de terminologie, la littérature internationale propose différents niveaux de déficits sous-jacents aux troubles du développement gestuel, parmi lesquels une atteinte des processus visuo-spatiaux. Cet article aborde en détail le rôle et le statut des troubles visuo-spatiaux dans la dyspraxie et réexamine le concept et la nature de ce que l’on qualifie aujourd’hui « dyspraxie visuo-spatiale ».

Les troubles neurovisuels sont invisibles, et souvent méconnus par les enfants eux-mêmes qui grandissent sans savoir que leur vision est déficitaire. Il est donc nécessaire de mieux connaître ces troubles pour mieux les dépister, mieux les prendre en charge, le plus précocement possible, mais également pour améliorer le diagnostic différentiel avec les nombreux troubles des apprentissages décrits ces dernières années. Une plus grande connaissance et reconnaissance de ces troubles devrait avoir un impact très important non seulement sur la pratique clinique mais également sur l’approche plus fondamentale et théorique du développement de l’enfant typique et atypique.


Les TSLO (troubles sévères du langage oral) chez l’enfant
Dossier coordonné par le Pr L. Vallée (Service de neuropédiatrie CHRU Lille)

Dans le champ des « troubles spécifiques du langage oral », il demeure une confusion sur ce que recouvre le terme spécifique. La problématique est d’autant plus marquée en France que coexiste le concept de « dysphasie ».

Historiquement, le terme « spécifique » dans son acceptation « sémiologique » a absorbé des transpositions de la neuropsychologie adulte (modulariste, localisationniste). Au plan « étiologique », le contenu du terme a évolué au fil de l’avancée des connaissances scientifiques - notamment sur la paralysie cérébrale et les syndromes génétiques - et les critères d’exclusion se sont précisés au-delà de la déficience intellectuelle et de la surdité. L’entité clinique a donc pu englober des groupes cliniques très différents. Les termes « spécifique » et « dysphasie » se sont donc chargés de beaucoup d’ambiguïtés et ne recouvrent pas toujours strictement le même sens pour les cliniciens. Nous aborderons le parcours de ces concepts dans une première revue de littérature intitulée : Troubles spécifiques du langage oral (TSLO) : historique et problématique de la spécificité.

Dans un second article Troubles spécifiques du langage oral : spécificité et limites étiopathogéniques, nous effectuons un état des lieux des critères d’exclusion garants du concept et nous abordons les points de débats relatifs à chacun d’eux. Nous abordons également les limites plus générales du concept. En effet, le terme même de spécificité pose question. Il ne semble pas parfaitement décrire la réalité des troubles du neurodéveloppement idiopathiques non responsables d’une déficience intellectuelle ou d’un trouble du spectre autistique, et relativement circonscrits à la fonction langagière. Il délimite une condition pathologique sur la base d’une inconnue : aucune cause n’est décelée au moyen des techniques actuelles d’investigation étiologique, alors même que le substrat neurogénétique est fortement suspecté. Il ne rend pas compte de la complexité des mécanismes étiopathogéniques impliqués : gènes porteurs de vulnérabilité, possibles interactions entres gènes, interactions très précoces avec l’environnement dans l’ontogenèse, impact épigénétique sur la connectivité. Ce concept de spécificité ne prend pas en compte non plus la complexité de la cascade des processus qui induisent cette sémiologie déficitaire du langage oral : l’interaction entre les fonctions cognitives et la complexité des boucles et réseaux engagés variablement au cours du développement. Il n’en demeure pas moins véritablement nécessaire comme « outil de compréhension », et une caractérisation la plus précise possible de ce concept apparaît indispensable.

Nous défendons donc l’utilité du concept de spécificité dans une acceptation rigoureuse : étiologique (trouble non expliqué au plan étiologique) et sémiologique (trouble focal ne s’intégrant pas dans un syndrome cognitivo-comportemental plus large). Il permet au plan étiologique de faire la distinction entre des mécanismes étiopathogéniques très différents même au sein même du champ de la neurogénétique dans le cadre des troubles du langage oral. Au plan sémiologique dans le cadre de troubles associés même discrets, le concept de spécificité permet d’aborder ces troubles comme marqueurs endophénotypiques d’une étiologie commune.
Dans une perspective développementale, il offre un cadre rigoureux de raisonnement
Diagnostique et thérapeutique et un cadre de recrutement en recherche afin d’établir des
groupes homogènes de patients. Les profils, les éléments de variabilité phénotypique et
les trajectoires développementales recueillis n’en seront que plus fiables, et les retombées
cliniques en rééducation et en prévention de retentissement que plus directes


Acheter le N° 129
S’abonner pour 2014

Sommaire du N° 129

Éditorial - Le défi de l’apprentissage des procédures générales J. GRÉGOIRE
Hommage à Ruben Feuerstein F. BÜCHEL

DOSSIER
Troubles visuo-spatiaux et troubles des apprentissages
Dossier coordonné par le S. Chokron (Unité Vision et Cognition, Fondation Ophtalmologique Rothschild)

Les troubles neurovisuels chez l’enfant et leur lien
avec les troubles des apprentissages S. CHOKRON, C. CAVEZIAN & I. GAUDRY

Troubles visuo-spatiaux dans la dyspraxie :
Peut-on encore parler de dyspraxie ? O. COSTINI, C. REMIGEREAU, A. ROY, S. FAURE & D. LE GALL

Capacités oculomotrices, visuo-attentionnelles et lecture :
Un autre regard sur la dyslexie… M. MUNEAUX, S. DUCROT

DOSSIER
Les TSLO (troubles spécifiques du langage oral) chez l’enfant
Dossier coordonné par le Pr L. Vallée (Service de neuropédiatrie CHRU Lille)

Troubles spécifiques du langage oral (TSLO): Historique et problématique de la spécificité
S. AVENET, M.-P. LEMAITRE, L. VALLEE

Troubles spécifiques du langage oral : Spécificité et limites étiopathogéniques
S. AVENET, M.-P. LEMAITRE, L. VALLEE

VARIA
Favoriser la production orale chez des enfants non-verbaux avec autisme
F. VERNAY, T. MARRONE, J.-Y. ROUSSEY

LE CAHIER PRATIQUE
Testons les tests : Le RCC (Raisonnement sur Cartes de Chartier) K. TERRIOT

Ce numéro fait partie de l’abonnement 2014, Vol 26.
N° 128 – Quoi de neuf dans les Troubles Spécifiques de l’Apprentissage
Dossier coordonné par le Pr Yves Chaix (Toulouse)

N° 129 – Les troubles neurovisuels chez l’enfant et leur lien avec les troubles des apprentissages
Dossier coordonné par Sylvie Chokron
Les TSLO (troubles sévères du langage oral) chez l’enfant
Dossier coordonné par le Pr L. Vallée (Service de neuropédiatrie CHRU Lille)

N° 130 - les Troubles du Spectre de l’Autisme (Volume 1) - Le diagnostic et l’évaluation
Dossier coordonné par Christine Bonnier et Philippe Evrard

N° 131 - Le Bégaiement - Dossier coordonné par Françoise Estienne

N° 132/133 - Les Troubles du Spectre de l’Autisme (Volume 2/3) - Prise en charge et résultats
Dossier coordonné par Christine Bonnier et Philippe Evrard

Acheter le N° 129
S’abonner pour 2014

Catherine de Gavre
Directeur de la Publication ANAE
Approche Neuropsychologique des Apprentissages chez l’Enfant
anae@wanadoo.fr
www.anae-revue.com
www.anae-revue.over-blog.com
ANAE formations
Les Editions du Petit ANAE

Nous suivre sur Linkedin


 


ANAE n°126-127

ANAE N°126/127 - Guide de l'examen cognitif et neuropsychologique chez l'enfant avec paralysie cérébrale

A paraitre

ANAE, 2013, vol 25 , tome V et VI

Guide de l’examen cognitif et neuropsychologique
chez l’enfant avec paralysie cérébrale

Coordonné par S. Gonzalez (Lyon)
 


Cerveau et Psycho mai - juillet 14


Cerveau & Psycho.fr. Le magazine de la psychologie et des neurosciences.
15 mai 2014
Actualités En kiosque Boutique Abonnements
EN KIOSQUE : L'ESSENTIEL CERVEAU & PSYCHO N°18
N° 18 - mai juillet 2014 - La morale
N° 18 - MAI JUILLET 2014
La morale
Innée ou acquise ?
L’homme naît-il avec les notions de bien et de mal gravées dans ses gènes ? Ou devient-il moral en grandissant, façonné par son environnement et sa culture ? Contrairement aux idées reçues, nous ne sommes pas forcément égoïstes. Quelques mois après sa naissance, le nouveau-né se tourne déjà vers les personnes altruistes et solidaires. Puis la morale est modelée et consolidée par l’entourage et l’éducation. Partage, entraide, altruisme, compassion et équité sont des valeurs universelles, que nous pouvons cultiver et renforcer.
Sommaire Feuilleter Télécharger S'abonner
Ce numéro est compris dans votre abonnement ?
Identifiez-vous ici pour le télécharger.

ÉGALEMENT AU SOMMAIRE
Psychologie comportementale, neurosciences - L’empathie, ferment de la moralité

Psychologie comportementale, neurosciences
L’empathie, ferment de la moralité
Martin L. Hoffman
En éprouvant ce que ressent autrui, nous nous mettons à sa place et comprenons comment l'aider. La moralité empathique est un ciment social.
Psychologie, Neurosciences - Cultiver l’amour altruiste et la compassion

Psychologie, Neurosciences
Cultiver l’amour altruiste et la compassion
Matthieu Ricard
Grâce à la méditation, tout homme peut s'entraîner à l'altruisme et à la compassion. Tout son être, y compris son cerveau, en sortira renforcé et transformé !
Anthropologie, sciences et société - Les inégalités sont-elles acceptables ?

Anthropologie, sciences et société
Les inégalités sont-elles acceptables ?
Nicolas Baumard
Différences de salaires, évasion fiscale : l'opinion publique demande une redistribution des richesses, sans pénaliser ceux qui innovent. Comment concilier ces exigences ?

À DÉCOUVRIR AUSSI EN KIOSQUE
Cerveau & Psycho N°63 - mai juin 2014 - La musique qui soigne

Cerveau & Psycho N°63 - mai juin 2014
La musique qui soigne
Au-delà des émotions qu’elle suscite, la musique a des effets notables sur le cerveau. Elle stimule sa plasticité, renforce le « dialogue » entre les aires cérébrales. Elle a aussi des conséquences positives sur les troubles de la motricité, du langage ou de la mémoire. Egalement dans ce numéro : un dossier sur le dialogue du corps et du cerveau.
Pour la Science N°439 - mai 2014 - Le proton défie les physiciens

Pour la Science N°439 - mai 2014
Le proton défie les physiciens
Quel volume la charge électrique du proton occupe-t-elle ? Deux expériences récentes, fondées sur des méthodes distinctes, ont livré des valeurs précises... mais incompatibles ! Le prélude à de futures découvertes fondamentales ?
Dossier Pour la Science N°83 - avril juin 2014 - Les mystères du cosmos

Dossier Pour la Science N°83 - avril juin 2014
Les mystères du cosmos
Matière noire, énergie sombre, gravitation quantique, horizon des trous noirs, expansion, inflation... les cosmologistes en apprennent tous les jours davantage sur ces mystères de l’Univers. Mais les défis restants sont immenses : ils requièrent rien de moins qu’une nouvelle physique !



Epileptic disorders may 2014


EPD1A.png new_bandeau%20NL2014.png
EPD1B.png
NEWSLETTER #03 / MAY 2014
new_nl_puce.pngEDITOR'S CHOICE

EEG-confirmed epileptic activity in a cat with VGKC-complex/LGI1 antibody-associated limbic encephalitis

Comments by Associate Editor Aristea S. Galanopoulou MD PhD

Autoantibody-associated limbic encephalitis is increasingly recognized as a cause of epilepsy in humans and is often associated with memory or psychiatric manifestations or abnormal movements. Several pathogenic autoantibodies have been described in humans which target glutamatergic receptors, GABAB receptors, or the leucine-rich, glioma-inactivated 1 (LGI1) protein, a component of the voltage gated potassium channels (VGKC). The clinical similarities with the faciobrachial dystonic seizures reported in human patients with LGI1 limbic encephalitis prompted the authors to report the presence of anti-VGKC autoantibodies in 5 of 14 cats with medically refractory focal seizures with orofacial manifestations (Pakozdy et al, 2013).

With their Epileptic Disorders manuscript, the authors present, for the first time, an extensive description of the electroclinical and neuroimaging characteristics of one cat with VGKC-complex/LGI1 autoantibody. The specific features included new onset behavioral changes, orofacial twitching, bilateral FLAIR hyperintensities in the hippocampi, and focal electrographic seizure pattern in the EEG. Despite the administration of several antiseizure drugs, seizure-freedom was only achieved after co-administration of prolonged steroid treatment for interstitial feline cystitis. This study is an excellent example of “reverse translation” from humans to animals exemplifying how astute knowledge of human epilepsies may help guide the veterinary medical care of cats or other animals. For those working on animal models of epilepsy, It also serves as a potent reminder that spontaneously occurring epilepsies in animals do exist and may actually serve as excellent models of human epileptic syndromes, not confounded by variables related to the experimental methods of seizure induction.

Akos Pakozdy, Ursula Glantschnigg, Michael Leschnik, Harald Hechinger, Teresa Moloney, Bethan Lang, Peter Halasz, Angela Vincent. EEG-confirmed epileptic activity in a cat with VGKC-complex/LGI1 antibody-associated limbic encephalitis. Epileptic Disord 2013; 16 (1): 116-120, March 2014.


EPILEPTIC-210X270-1.png









As the eductional journal of the International League Against Epilepsy, Epileptic Disorders will keep you regularly posted on the Editor's choice...








nl_readmore.png


 

Cerveau et Psycho mai juin 2014


Si vous ne visualisez pas correctement cette lettre d'information, cliquez-ici.
Cerveau & Psycho.fr. Le magazine de la psychologie et des neurosciences.
07 mai 2014
Actualités En kiosque Boutique Abonnements
EN KIOSQUE : CERVEAU&PSYCHO N° 63
Cerveau & Psycho N°63 - mai juin 2014 - La musique qui soigne
CERVEAU & PSYCHO N°63 - MAI JUIN 2014
La musique qui soigne
Elle stimule la mémoire, la marche, le langage
Au-delà des émotions qu’elle suscite, la musique a des effets notables sur le cerveau. Elle stimule sa plasticité, renforce le « dialogue » entre les aires cérébrales, ce qui a des conséquences positives pour la réhabilitation de personnes présentant des troubles de la motricité, du langage ou de la mémoire. Egalement dans ce numéro : un dossier sur le dialogue du corps et du cerveau.
Sommaire Feuilleter Télécharger S'abonner
Ce numéro est compris dans votre abonnement ?
Identifiez-vous ici pour le télécharger.

ÉGALEMENT AU SOMMAIRE
Neurosciences - Stimuler le langage par la musique

Neurosciences
Stimuler le langage par la musique
Daniele Schon, Céline Hidalgo, Barbara Tillmann
La musique – et en particulier le rythme – redonne parfois la parole à ceux qui l'ont perdue. Elle semble aussi améliorer certains troubles associés à la dyslexie et les compétences linguistiques des enfants sourds.
Psychologies - Soigner avec les émotions musicales

Psychologies
Soigner avec les émotions musicales
Delphine Dellacherie, Séverine Samson
Les émotions musicales résistent aux troubles de la mémoire. Dès lors, les neuroscientifiques cherchent à en décoder les mécanismes afin de les utiliser pour prendre en charge les malades atteints de pathologies neurologiques ou psychiatriques.
Neurosciences - Du café contre la maladie d’Alzheimer ?

Neurosciences
Du café contre la maladie d’Alzheimer ?
David Blum, Luisa V. Lopes
De plus en plus d'études suggèrent que le café permet de lutter contre la maladie d'Alzheimer et la maladie de Parkinson. Des analogues de la caféine pourraient compléter les thérapies du futur.

À DÉCOUVRIR AUSSI EN KIOSQUE
N° 17 - février avril 2014 - Comment soulager la douleur

N° 17 - février avril 2014
Comment soulager la douleur
Chaque douleur est unique et difficile à décrire. L’Essentiel Cerveau & Psycho explore ici les mécanismes neuronaux en jeu ; en quoi les facteurs génétiques, sociaux, culturels et psychologiques influent sur la perception de la douleur ; et pourquoi un suivi thérapeutique pluridisciplinaire est indispensable pour soulager le mal.
N°439 - mai 2014 - Le proton défie les physiciens

N°439 - mai 2014
Le proton défie les physiciens
Quel volume la charge électrique du proton occupe-t-elle ? Deux expériences récentes, fondées sur des méthodes distinctes, ont livré des valeurs précises... mais incompatibles ! Le prélude à de futures découvertes fondamentales ?
N°83 - avril juin 2014 - Les mystères du cosmos

N°83 - avril juin 2014
Les mystères du cosmos
Matière noire, énergie sombre, gravitation quantique, horizon des trous noirs, expansion, inflation... les cosmologistes en apprennent tous les jours davantage sur ces mystères de l’Univers. Mais les défis restants sont immenses : ils requièrent rien de moins qu’une nouvelle physique !

Restez connectés !
Cerveau & Psycho sur Facebook
Cerveau & Psycho sur Twitter
flux RSS
Applications mobiles
Abonnez-vous à Cerveau&Psycho

Téléchargez Cerveau&Psycho en pdf

Decouvrez la plateforme de blogs scientifiques Scilogs !

Groupe Pour la Science - 8, rue Férou 75278 - Paris cedex 06
Téléphone : +33 (0)1 55 42 84 00 du lundi au vendredi de 8h à 19h
Cette lettre d'information a été envoyée à mail_destinataire car vous avez accepté de recevoir des informations de la part de Cerveau & Psycho.
Pour modifier votre adresse e-mail,vous abonner à nos autres lettres d'informations, ou supprimer votre inscription, cliquez ici. 

Ouvrage soigner sans s'épuiser

 merci d'ajouter l'adresse contact@jle.com dans votre carnet d'adresses.

new_Couv.%20Lenjeu.jpg



Dr Isabelle Sauvegrain
Médecin généraliste
Médecin du travail

Dr Christophe Massin
Psychiatre


ISBN : 978-2-7040-1394-4

Février 2014
192 pages

30 €



Logo%20Doin.jpg





L'enjeu : soigner sans s'épuiser

Stress, tension, risque de burn-out...
toutes les clés pour vous accompagner
au quotidien



Comment préserver sa propre santé et sa passion du métier dans un contexte professionnel de plus en plus stressant ?
La compréhension du stress est abordée ici dans toutes ses dimensions, tant socioprofessionnelles que personnelles.
Afin que le lecteur-médecin puisse clarifier comment ce phénomène agit en lui et lui éviter d'en arriver au burn-out, il trouvera dans ce guide pratique et illustré d'exemples :

• des pistes et outils lui permettant d'aboutir à une approche qui lui convienne, sur les plans analytique, cognitif, émotionnel et corporel

• des conseils pour préserver son équilibre et utiliser son énergie au mieux pour son exercice, tout en se ressourçant

• des aides à la réflexion sur son propre rapport au stress, applicables à ses propres patients en difficulté



Footer%201%20V2.png

Je commande


Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement



-SERVICE ABONNEMENT EN LIGNE-

Bonjour,

Afin de simplifier vos démarches d'abonnement à la revue
Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement,
nous vous proposons notre service d'abonnement en ligne :

Simple et rapide : abonnez-vous en quelques clics !
Sécurisé : effectuez votre paiement en toute sécurité
fleche.jpgJE M'ABONNE DIRECTEMENT EN LIGNE
Je recommande cette publication nl_bt-contact.png

3 bonnes raisons de s'abonner à Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement

- Vous recevez dès leur parution les 4 numéros de la seule revue officielle reconnue par la Société de Psychogériatrie de Langue Française, la Société Française de Gériatrie et Gérontologie,
la Société Belge de Gérontologie et de Gériatrie, ainsi que l'Association des Jeunes Gériatres Hospitaliers.

- Vous avez accès à cette publication indexée dans les principales bases de données internationales, couvrant tous les aspects médicaux, psychologiques, sanitaires et sociaux liés au suivi
et à la prise en charge de la personne âgée.

- Vous accédez aux 11 années d'archives de la revue disponibles
sur le site www.gpnv.fr*



©2013 - John Libbey Eurotext 


Cerveau et Psycho mars Avril 2014

Présentation ICI


Cerveau & Psycho.fr. Le magazine de la psychologie et des neurosciences.
13 mars 2014
Actualités En kiosque Boutique Abonnements
EN KIOSQUE : CERVEAU & PSYCHO N°62
Cerveau & Psycho N°62 - mars - avril 2014 - Facebook change-t-il notre cerveau ?
CERVEAU & PSYCHO N°62 - MARS - AVRIL 2014
Facebook change-t-il notre cerveau ?
Facebook connecte un sixième de l'humanité et a complètement changé notre façon de communiquer, jusqu'à modifier le fonctionnement de notre cerveau. Il est soupconné d'encourager le narcissisme et l'exhibitionnisme. Existe-t-il de bonnes pratiques de ce réseau social ?

Sommaire Feuilletez Téléchargez Abonnements

ÉGALEMENT AU SOMMAIRE
- La surdité, un handicap invisible

La surdité, un handicap invisible
Christel Carillo
Les personnes malentendantes ont parfois des difficultés à reconnaître les premiers signes de la surdité. Pourtant, une prise en charge précoce évite que le lien social ne soit rompu.
Neuropsychologie - Renforcer sa capacité de résilience

Neuropsychologie
Renforcer sa capacité de résilience
Steven Southwick et Dennis Charney
Diverses stratégies permettent de mieux rebondir après un traumatisme : apprendre à gérer son stress, renforcer ses liens sociaux, faire du sport, cultiver son optimisme, par exemple.

- La vie est dure : vive le bonheur !

La vie est dure : vive le bonheur !
Christophe André
La vie est dure. La vie est belle. Ces deux propositions sont vraies et semblent incompatibles. Sommes-nous condamnés à balancer de l'une à l'autre, ou une approche intégrative du bonheur est-elle possible ?


À DÉCOUVRIR AUSSI EN KIOSQUE
N° 17 - février - avril 2014 - Comment soulager la douleur

N° 17 - février - avril 2014
Comment soulager la douleur
Chaque douleur est unique et difficile à décrire. L’Essentiel Cerveau & Psycho explore ici les mécanismes neuronaux en jeu ; en quoi les facteurs génétiques, sociaux, culturels et psychologiques influent sur la perception de la douleur ; et pourquoi un suivi thérapeutique pluridisciplinaire est indispensable pour soulager le mal.
N°437 - mars 2014 - Le pouvoir insoupçonné de l'inconscient

N°437 - mars 2014
Le pouvoir insoupçonné de l'inconscient
Les mécanismes inconscients contrôlent la plupart de nos comportements, nos choix, nos émotions, nos décisions, comme le montrent de nombreuses expériences de psychologie. La conscience ne serait que la partie émergée de l'iceberg des processus cognitifs.
Dossier Pour la Science n°82 <br />janvier - mars 2014 - L'évolution des langues, quel avenir ?

Dossier Pour la Science n°82
janvier - mars 2014
L'évolution des langues, quel avenir ?
L'instar des êtres vivants, les langues naissent, s'épanouissent et meurent. Les linguistes s'attachent à comprendre les différentes étapes de leur vie, leur diversité, la variété de leurs usages... Ils révèlent ainsi une des spécificités de l'humanité.

Restez connectés !
Cerveau & Psycho sur Facebook
Cerveau & Psycho sur Twitter
flux RSS

Abonnez-vous à Cerveau&Psycho

Téléchargez Cerveau&Psycho en pdf

Cerveau&Psycho est aussi disponible sur tablettes et smartphones !




Revue de Neuropsychologie 1 er trimestre 2014

 
 
 
 
REVUE DE NEUROPSYCHOLOGIE
Vol 6, N°1, Janvier-Février-Mars 2014
 
 
 
 
 
  ÉDITORIAL
H.M. toujours 
Francis Eustache
  ACTUALITÉS
Actualités 
  POINT DE VUE
Neuropsycho-phénoménologie, mémoire et self 
Marie-Loup Eustache-Vallée
  SYNTHÈSE
Traitement visuel chez l'enfant prématuré et atteinte du système magnocellulaire/dorsal : synthèse et perspectives 
Mathilde Muneaux, Stéphanie Ducrot
  ARTICLE DE SYNTHÈSE
Autisme et connectivité cérébrale : contribution des études de neuroimagerie à la compréhension des signes cliniques 
Pierre Desaunay, Fabian Guénolé, Francis Eustache, Jean-Marc Baleyte, Bérengère Guillery-Girard
Cognition spatiale et vieillissement : les nouveaux éclairages offerts par les études utilisant la réalité virtuelle 
Mathieu Taillade, Bernard N'Kaoua, Prashan Arvind Pala, Hélène Sauzéon
Le concept d'action orientée vers un but et ses atteintes dans le cadre de la schizophrénie 
Romina Rinaldi, Laurent Lefebvre
Le paradigme d'écoute dichotique : état des recherches et données développementales 
Marion Phélip
  ARTICLE MÉTHODOLOGIQUE
CELEB : une batterie d'évaluation de la reconnaissance des visages célèbres et de l'accès aux noms propres 
Thomas Busigny, Cécile Prairial, Julie Nootens, Valérie Kindt, Stéphanie Engels, Sophie Verplancke, Sandrine Mejias, Gwenaelle Mary, Pierre Mahau, Françoise Coyette
  VIE DE LA SNLF
Infos et prochaines manifestations de la SNLF 
Hélène Amieva

Voir ICI


OUvrage John Libeey Edition


Nouvelle collection !
L'offre de soins en psychiatrie
Directeur de collection:
Thierry Trémine

Auteurs:
Lise Demailly
Olivier Dembinski
Catherine Déchamp-Le Roux
ISBN : 978-2-7420-1103-2

Mars 2014

28 €





Les équipes mobiles en psychiatrie
et le travail de disponibilité
Réactivité - Mobilité - Alternatives à l'hospitalisation - Écoute du malade

Créer une équipe mobile en psychiatrie, c'est mettre en place tout un dispositif matériel, organisationnel et soignant pour prendre en charge, à un moment donné, sur le territoire du secteur, les personnes en souffrance.

Les innovations menées dans les secteurs psychiatriques pour créer des équipes mobiles, réactives et disponibles :

• un regard sociologique sur la création et la disponibilité des équipes psychiatriques mobiles en France et à l’étranger.

• une analyse critique sur le fonctionnement de trois équipes mobiles françaises évoluant dans des environnements similaires mais avec des projets et des réalisations différentes. Cette étude explore les champs de la pédopsychiatrie et de la psychiatrie générale.

» Des expériences innovantes qui complètent l'offre de soins en psychiatrie et santé mentale.
» Une aide précieuse pour les professionnels qui souhaitent mettre en place une équipe mobile en psychiatrie.
Je commande